Ville de Dinant
Maison de la Pataphonie  

Voyages en Pataphonie

Dinant – Maison de la Pataphonie (Rue en Rhée, 51)

> Tous les Jours (sauf le Sa)

Réservation fortement conseillée au 082/21.39.39.
(Centre Culturel Régional de Dinant)

 

Dans le cœur historique de "Dinant, la Voix Cuivrée", le Centre Culturel Régional de Dinant (CCRD) vous invite à pousser les portes d'un univers extraordinaire:

 

Bienvenue à la Maison de la Pataphonie. Nous embarquons dans un instant à destination d’un pays imaginaire où tout est musique. Musicien ou pas, le Zygzaboule et ses trois sonneries magiques vont éveiller le Pataphon en herbe qui vit en chacun de nous. Nous traversons les différentes provinces de cette contrée, découvrant tour à tour la jungle patatropicale, la rivière aqualubique, la grotte mise à jour par Pierre Galet, le Grand Echantilloneur et même le Mur du Son pour les plus chanceux. Imaginé par Max Vandervorst et matérialisé par la société Amalgamme, l’instrumentarium, unique en son genre, s’est considérablement développé au fil du temps grâce à l’inventivité des deux Pataphons qui vivent en ces lieux.

Dans la ville natale d’Adolphe Sax, la Maison de la Pataphonie, sise dans l’une des plus vieilles maisons de Dinant, est un véritable hommage à l’invention instrumentale d’où l’on sort avec l’œil pétillant, les oreilles aux aguets et l’envie patamusicale.

Plus d'infos: www.pataphonie.be

 

Mais aussi...

> News de Pataphonie

Mais quelle est cette étrange machine qui a pris ses quartiers en nos murs depuis la rentrée de septembre? Quel est cet animal de plastique à la tête de bois? Il étend son corps tentaculaire, ses fins bras rampant sur la surface des murs, épousant les volumes de la pièce. Tantôt rectiligne, tantôt géométrique, cette créature semble en certains endroits organique, s'entortillant comme un lierre sur une ruine perdue dans la jungle. Et la bête respire et inspire, se nourrit d'air, insatiable. A chaque bouffée, ses poumons se gonflent, s'agitent pour titiller d'un souffle léger ses 54 bouches. Elle se met alors à chanter, des aigus les plus fins aux graves profonds, presque gutturaux. Cet instrument de nulle part, imposant, étonnant, c'est un orgue, résultat d'une semaine de travail mené avec la complicité de Nicolas Bras, luthier alternatif parisien, talentueux et passionné. Cette nouvelle création sonore est le premier acte d'un chantier de transformation du lieu. En 2021, la Maison de la Pataphonie célèbrera son 20e anniversaire. L’occasion, en étroite collaboration avec différents artistes, de faire évoluer l'instrumentarium, mais aussi de rafraichir les peintures et l'esthétique. L'aventure pataphonique se poursuit…

 

> Les Luthiers Sauvages

Nicolas Bras

Déjà mis à l'honneur dans cette rubrique par le passé, Nicolas Bras mérite par sa conception et réalisation de l’orgue de la Maison, un nouveau regard sur son travail en matière de lutherie alternative. 

En 2010, il crée le projet Musiques de Nulle Part, qui explore les sonorités et les possibilités musicales des matières brutes, objets détournés, matériaux de récupération, afin de produire des instruments aux sonorités harmonieuses ou bruitistes, douces ou grinçantes, mais toujours surprenantes. Ses réalisations s'inspirent d'instruments traditionnels de toutes cultures musicales, de tout principe acoustique utilisé pour obtenir un son ou de la forme d'un objet ramassé sur un trottoir. Ces instruments de nulle part sont des détournements, des hybridations, des adaptations aux matériaux, aux techniques de jeu ou aux souhaits du musicien. La seule contrainte? Que ça sonne! 

Quelques chiffres à son actif: un millier d'instruments réalisés, une centaine de concerts donnés, 20 expositions présentées, 600 mètres de tuyaux installés et 950 cordes tendues.

 

> Les Archives d'Archibald l'Archiviste

Le Plus Vieil Instrument du Monde!

Depuis quand l'homme joue-t-il de la musique? Jusqu'à présent, les archéologues répondaient 30.000 ans, date des plus anciens instruments – des flutes – découverts en France et en Autriche. Une équipe allemande vient de repousser cette date de 5.000 ans.

Après avoir exploré avec son équipe la Grotte de Hohle Fels, dans le Jura allemand (Bade-Wurtemberg), Nicholas J. Conard, de l'Université de Tübingen, décrit aujourd’hui, dans la revue Nature, une trouvaille: une série de morceaux de flutes en os et en ivoire appartenant à plusieurs instruments. Datés de 35.000 ans, grâce au carbone 14, ils deviennent les plus vieux du monde.