Ville de Dinant
Vous êtes ici :  Patrimoine > Sites > Rocher Bayard
LE ROCHER BAYARD  

La tradition prétend que dans leur chevauchée à travers les Ardennes, les quatre fils AYMON : Renaud, Richard, Alard et Guichard, se trouvent poursuivis et étant empêchés par la crue des eaux de contourner l'aiguille de la Meuse, furent contraints de l'escalader à cheval.
Cette facétieuse tradition ajoute que les Dinantais, à tous ceux qui le désiraient, montraient la trace qu'en prenant son élan, avait imprimé sur la pierre BAYARD, (Voir sur la face Sud, une empreinte ayant la forme d'un fer à cheval qui est attribuée au "Cheval Bayard") l'impétueux coursier des quatre fils AYMON. De là, le nom de BAYARD, donné au pyramidion dinantais.
Bien qu'évidemment cette histoire relève du domaine de la légende, nous pensons qu'elle n'a pas été sans exercer une décisive influence sur l'appellation donnée au fameux monolyte. Et pourquoi n'en serait-il pas ainsi ? Nos vieux parents croyaient volontiers au merveilleux, et le récit des aventures des preux de l'époque carolingienne était populaire chez eux, bien avant d'être recueilli dans le roman des quatre fils AYMON, si répandu au Moyen Âge.
Jadis, au beau temps de la chevalerie, quand le salpêtre et ses dérivés n'étaient pas encore connus, le rocher BAYARD constituait pour Dinant une barrière qui pouvait d'autant mieux braver les efforts de l'ennemi, qu'on ne pouvait la renverser et qu'il suffisait d'un simple ouvrage pour empêcher les gens mal intentionnés de pénétrer dans la ville par l'étroit sentier pratiqué entre son flanc et la masse rocheuse qui lui faisait face.

En juin 1815 : passage de l'armée napoléonienne après la défaite de Waterloo. Cet événement a fait l'objet d'une gravure par Lauters.

Tradition orale : Les frères Debri dit "Guinguet" qui sont de garde près du rocher, lors du passage de l'armée, demandent au Bourgmestre : "Faut-i lès leys passè ?" (Traduction : Faut-il les laisser passer ?" Le bourgmestre voyant cette troupe de plusieurs milliers d'hommes accepte le passage de celle-ci. Et depuis on raconte à Dinant que les frères "Guinguet" ont fait prisonnier l'armée de Napoléon.

Composition : banc de calcaire tournaisien du facies waulsortien, dit "à crinoïde".

Dimensions : +/- 35 m de haut       +/- 14 m de diamètre à la base       +/- 3 m 50 pour le passage         +/- 140 m2 de superficie