Ville de Dinant
Vous êtes ici :  Culture > Centre Culturel > Commémorations
Commémorations 1914-1918  


Le 02 août 1914, l’Allemagne adresse un ultimatum au Gouvernement Belge pour obtenir le libre passage de ses troupes en vue d’attaquer la France. Face au refus de la Belgique, l’armée allemande envahit le pays, violant la neutralité belge établie par le traité de 1831. La rupture de ce traité, garanti par les puissances européennes, entraîne l’entrée en guerre de la Grande-Bretagne. Au début de la campagne, l’armée belge inflige de sérieux revers à l’armée allemande, retardant les plans d’invasion. Les Allemands, pris de panique, commettent des massacres au sein de la population civile – plus de 5.000 personnes pour le seul mois d’août 1914 – dans certaines localités (Dinant, Termonde, Visé, Andenne, Louvain,...).

Pour commémorer ce triste anniversaire des sombres journées d'août 1914, de nombreuses manifestations seront organisées, toute l'année à Dinant. Avec ses partenaires, le Centre Culturel Régional de Dinant a inscrit une exposition dans sa programmation.

 

 > Il était une fois... Dinant en 14.

Mais aussi...

 > Arrivée du Nouveau Carillon de la Collégiale;
 > Inauguration de la Statue de Charles de Gaulle; 
 > De Gaulle-Adenauer, les Bâtisseurs de l'Amitié Franco-Allemande;
 > La Collégiale retrouve ses cloches;
 > Parcours Mémoriel autour des Monuments Commémoratifs aux Victimes Civiles Dinantaises du 23 Août 1914;
 
La Collégiale, Témoin du Martyr des Dinantais.

 

Il était une fois… Dinant en 14 

Dinant – CCRD – Salles d’Exposition 

Du Sa 21|06 au Di 05|10|2014

Exposition 

Du Lu au Ve – 8h30 > 12h00 et 13h00 > 17h00
Les Sa, Di et Jours Fériés de 14h00 > 18h00

Entrée libre 

Coproduction Territoires de la Mémoire de Dinant/CCRD avec la collaboration de la Maison de la Laïcité de Dinant, de Collectionneurs Privés et avec le soutien du Gouvernement Fédéral, de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de la Wallonie, de la Province de Namur, de la Ville de Dinant, du Comité 14-18 de Dinant, de la Fédération des Maisons de la Laïcité et du Centre d’Action Laïque de la Province de Namur

Visites commentées pour les groupes scolaires en septembre: sur réservation 

> Sa 13 et Di 14|09|2014 – 10h30, 12h00, 13h30, 15h00 et 16h30

Visites commentées tout public gratuites dans le cadre des Journées du Patrimoine
Coproduction Territoires de la Mémoire de Dinant/Maison de la Laïcité de Dinant/CCRD

> Di 05|10|2014 – 14h00 et 16h00

Visites commentées tout public gratuites mais sur réservation
Coproduction Territoires de la Mémoire de Dinant/Maison de la Laïcité de Dinant/CCRD 

Juillet 1914. Dinant s’étire paisiblement le long de la Meuse. Les Dinantais et les Dinantaises vaquent tranquillement à leurs occupations. Le boulanger de la Rue Sax enfourne sa dernière cuisson de Couques de Dinant, le dinandier de la Place St-Nicolas termine sa commande pour le Grand Hôtel de la Meuse, la famille Bourdon prépare les retrouvailles annuelles dans sa maison près du Rocher Bayard. Les touristes prennent d’assaut les petits bateaux qui s’en vont vers Anseremme, d'autres se retrouvent aux terrasses des cafés dinantais. Tout n’est que paix et tranquillité dans cette petite ville sans problèmes. Personne ne sait qu’un mois plus tard, la prospère et insouciante Dinant de la Belle Epoque, avec ses manufactures, son tourisme et ses beautés naturelles, plongera dans le drame. Tout ne sera plus que ruines, cendres et cadavres.  

L'exposition Il était une fois… Dinant en 14 retracera la vie quotidienne des Dinantais avant, pendant et après les dramatiques événements, ainsi que l'inexorable enchaînement de faits qui aboutira aux massacres des populations civiles et à la destruction de la ville. Et ce, par le biais de panneaux didactiques reprenant des textes rédigés par Michel Coleau, archiviste de la Ville de Dinant, et par la présentation de témoignages, de photographies, de cartes postales, de correspondances et de nombreux objets réunis avec l’aide de collectionneurs privés. Ces pièces évoqueront le combat du 15 août, entre les forces armées françaises et allemandes, qui scellera le sort de la cité des Copères. La violence barbare se déchaînera une semaine plus tard. Prisonnière de l’étau manœuvré par l’armée saxonne (rive droite) et les troupes françaises (rive gauche), la population civile subira les abominations du terrorisme de guerre et paiera le prix fort: destruction systématique des bâtiments, fusillades collectives, déportations. Dinant perdra ainsi près d’un dixième de sa population et verra 80% de son patrimoine bâti détruits. 

Dinant pansera ses plaies et se souviendra. Après le conflit, des témoignages dénonçant la barbarie saxonne et tordant le cou à la légende des francs-tireurs seront publiés. Des monuments commémoratifs seront élevés et des cérémonies seront organisées. La cité peaufinera son image de ville martyre. En fin de compte, un rapprochement avec l’Allemagne sera amorcé. Il aboutira à l’acte de repentance de l’Etat allemand, en 2001. Dans le cadre des commémorations 14-18, les organisateurs souhaitent rendre hommage à toutes ces victimes et à leurs familles. Qui étaient ces Dinantais d’il y a 100 ans? Quelles étaient leurs préoccupations? Que faisaient ces familles que les balles des assassins ont endeuillées? 

Des visites commentées de l’exposition seront organisées à destination du tout public, des associations et du public scolaire (5e et 6e primaires et les 6 années du secondaire). 

 Mais aussi: 

Dinant en Ruines

Dinant
A partir du Lu 30|06|2014
Exposition

Organisation Ville de Dinant avec le soutien du Gouvernement Fédéral, de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de la Wallonie, de la Province de Namur et du Comité 14-18 de Dinant

Parcours didactique illustrant Dinant en ruines durant la guerre 14-18.  

 

De Gaulle – Adenauer,
les Bâtisseurs de l’Amitié Franco-Allemande

Dinant – Hôtel de Ville
Du Sa 16|08 au Ma 30|09|2014
Exposition

Organisation Ville de Dinant avec le soutien de la Fondation de Gaulle à Paris et du Cercle d’Etudes Charles de Gaulle de Belgique, du Gouvernement Fédéral, de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de la Wallonie, de la Province de Namur et du Comité 14-18 de Dinant

 

La Collégiale retrouve ses cloches

Dinant – CCRD – Salle Sax
Ve 12|09|2014 – 15h00
Conférence

Coproduction UTLD/Les Amis de la Collégiale/CCRD avec le soutien du Gouvernement Fédéral, de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de la Wallonie, de la Province de Namur, de la Ville de Dinant et du Comité 14-18 de Dinant

Le clocher bulbe de la Collégiale marque le paysage dinantais de son profil depuis près de 450 ans, au point de devenir l’emblème de la ville. Cette curieuse construction relève, au départ, de l’anecdote. Commandé pour être placé sur le pont, il s’avère trop lourd et fut hissé au-dessus de la Collégiale. Au 19e siècle, le bulbe sera vilipendé par les archéologues et d’autres puristes – Victor Hugo le compare à un pot à eau – ou fera la joie des peintres romantiques amateurs de pittoresque. Son carillon égraine des mélodies populaires dans la vallée. Le 23 août 1914, les Allemands mettent la ville à sac et fusillent 674 Dinantais. Le bulbe prend feu et s’effondre. Sa reconstruction en 1927 symbolise l’honneur retrouvé des Dinantais. A l’occasion de cette première conférence UTLD de la saison, Christian Pacco retracera l’histoire de ce curieux clocher et de ses cloches. 

Parcours Mémoriel autour des Monuments Commémoratifs
aux Victimes Civiles Dinantaises du 23 Août 1914

Dinant – Départ: CCRD
Sa 13 et Di 14|09|2014 – 10h00 et 14h00
Visites guidées

Coproduction Espère en Mieulx/Territoires de la Mémoire de Dinant/CCRD avec le soutien du Gouvernement Fédéral, de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de la Wallonie, de la Province de Namur, de la Ville de Dinant et du Comité 14-18 de Dinant

Lors de l’invasion allemande en août 1914, la ville de Dinant constitue l’objectif de la 3e armée allemande qui veut y traverser la Meuse. De lourds combats opposent les Français, qui tiennent la rive gauche, aux troupes du Kaiser, positionnées sur les hauteurs de la rive droite. La bataille du 15 août est marquée par la reprise de la Citadelle par les Français, au prix de lourdes pertes humaines. Contrariées par ce retard, les troupes allemandes reviennent avec plus de 25.000 hommes le dimanche 23 août, convaincues de la participation de la population à leur récent revers et de la présence de francs-tireurs. Les ordres de l’état-major allemand pour Dinant sont terribles: piller, massacrer sans égard d’âge et incendier la ville. Après avoir rassemblé les habitants contre des murs, des pelotons d’exécution s’organisent à la hâte, puis les bourreaux font leur œuvre. D’un bout à l’autre de Dinant, 674 personnes sont assassinées sommairement. Incendiée, la cité est détruite à près de 80%. Dès la fin de la guerre, diverses associations patriotiques vont commémorer ces massacres en apposant des stèles et en érigeant des monuments du souvenir là où les crimes furent perpétrés contre les civils. A l’occasion des Journées du Patrimoine, les membres d’Espère en Mieulx proposent un parcours mémoriel autour des monuments commémoratifs aux victimes civiles dinantaises du 23 Août 1914. 

La Collégiale, Témoin du Martyr des Dinantais

Dinant – Collégiale
Sa 13 – 11h00 et Di 14|09|2014 – 10h00, 14h00 et 17h00
Visites guidées

Organisation Les Amis de la Collégiale avec le soutien du Gouvernement Fédéral, de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de la Wallonie, de la Province de Namur, de la Ville de Dinant et du Comité 14-18 de Dinant

 

Plus d'infos: Ville de Dinant/Comité 14-18 de Dinant: 082/21.32.68 - bertrand.detal@dinant.be